Payer votre plein d’essence avec votre plaque d’immatriculation, c’est possible !

Afin de simplifier et diminuer le temps d’attente aux pompes à essence, le groupe Auchan propose le paiement par reconnaissance des plaques minéralogiques. Après avoir déployé ce système de paiement dans 33 stations-services en Espagne, Oney Banque Accord, la filiale monétique du groupe étudie l’arrivée du système en France.

photo des pompes à essence

Régler le paiement de son essence grâce à sa plaque d’immatriculation est possible en Espagne / Photo : Pixabay.com

Le fonctionnement du système :

La solution baptisée « Automatric » a déjà séduit les usagers espagnols des enseignes Alcampo (Auchan en Espagne) et Simply. Pour utiliser le paiement avec sa plaque d’immatriculation, il suffit, au préalable à un automobiliste de s’inscrire en ligne avec son identité, le numéro d’immatriculation de son véhicule et ses données bancaires.

Une fois devant les pompes à essence, les plaques d’immatriculation du véhicule sont reconnues grâce à un système caméra et le conducteur n’aura qu’à composer un code PIN à 4 chiffres, sans avoir à sortir sa carte bancaire, pour s’authentifier. Ensuite, il pourra choisir le type de carburant souhaité, le montant fixe qu’il souhaite assigner à sa commande, etc… Un email sera transmis pour confirmer la transaction et il sera également possible d’imprimer la facturette sur place si besoin.

schéma du système automatric

Schématisation du système de reconnaissance des plaques minéralogiques / Photo : Automatric.com

Automatric bientôt en France :

Testé depuis 2013 en Espagne, le système de reconnaissance vidéo va connaître une extension sur le territoire européen en 2015. En effet, au moment de présenter leurs résultats de 2014, les dirigeants d’Oney ont officialisé un accord avec les hypermarchés portugais « Jumbo » pour l’installation d’Automatric dans 25 stations-essence de l’enseigne cette année.

La direction de la filiale d’Auchan explique que « cette solution sera déployée en 2015 dans d’autres pays européens et rencontre un intérêt particulier en France pour différents types de commerces » comme les drives d’hypermarchés, les parkings ou bien la restauration rapides entre autres.

Alors que le groupe français avance un gain de temps de « 30 à 50% » pour les clients, il faudra convaincre la commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL). C’est-à-dire que les données d’immatriculation des véhicules ne devront pas être utilisées à d’autres fins que l’identification des consommateurs.

L’équipe de Nouvellesplaques.com

Source : http://pro.clubic.com /  //  http://pro.01net.com

Article(s) lié(s)