Vélos électriques : plaques d’immatriculation obligatoires !

En Belgique, tout vélo électrique pouvant dépasser la vitesse de 25km/h devra très prochainement disposer d’un numéro d’immatriculation et être assuré. Ceci est la conséquence d’une réglementation européenne qui catégorise ce véhicule comme un vélomoteur. 

photo des pompes à essence

En Belgique, les vélos électriques seront bientôt tous immatriculés / Photo : Wikipédia

La réglementation Belge va évoluer :

Selon les informations extraites du site web de la SPF Mobilité, une branche du service public belge ayant pour mission la mise en œuvre de la politique fédérale de mobilité du pays, les propriétaires de « vélos électriques rapides » devront donc posséder une plaque d’immatriculation et être couverts par une assurance. Cependant, l’ensemble des véhicules de ce type ayant été achetés avant la fin du mois de mars 2014 et n’ayant pas encore été immatriculés « feront l’objet d’une immatriculation dans une phase ultérieure », selon les informations tirées de la SPF.

Joni June, qui représente de l’organisation de mobilité VAB, explique qu’ « un cycliste qui cause un accident peut normalement faire appel à l’assurance familiale. Pour un vélo électrique, ce n’est pas couvert ». Une raison donc valable pour inciter les Belges à la prudence par l’instauration de cette mesure.

En France, quelles sont les règles ?

Sur le territoire français, la réglementation concernant les vélos électriques (ou vélos à assistance électrique) est claire : le véhicule n’a pas besoin d’être immatriculé s’il est homologué. Dans ce cas, cela veut dire que le moteur est limité à une puissance de 250W, que le pédalage ne peut pas être remplacé par l’assistance au pédalage et enfin que celle-ci s’arrête quand la vitesse excède 25 km/h.

Si le moteur dépasse la puissance réglementaire et la vitesse fixées ci-dessus, cela veut dire que l’on dispose d’un deux-roues motorisé électrique. Dans ce cas, le vélo devra être immatriculé, doté de plaques d’immatriculation et d’une carte grise. Il devra également être assuré, le conducteur devra porter un casque de moto et ne pas rouler sur les pistes cyclables. De plus, suivant le type du véhicule, un permis de conduire devra être nécessaire pour circuler.

L’équipe de Nouvellesplaques.com

Source : www.rtbf.be

Article(s) lié(s)