Québec : des plaques d’immatriculation personnalisées comme promesse de campagne

Laurent Aglat, candidat à la circonscription de Rosemont-la-Petite-Patrie à Montréal, est membre du parti Rhinocéros.  Une formation politique reconnu pour « ne jamais tenir ses promesses électorales » et bien ancrée dans la tradition canadienne de la satire politique. 

plaque d'immatriculation québec

Une plaque d’immatriculation québécoise (Image : Wikipédia.org)

Donner la possibilité de personnaliser les plaques d’immatriculation de sa voiture

Pour briguer le siège de député de la circonscription pour laquelle il se présente, ce docteur en musique âgé de 40 ans compte, entre autres, lutter contre le décrochage scolaire en coupant tous les buissons de la circonscription, donner 20 dollars aux 83 000 votants potentiels qui exerceront leur droit de vote ou, encore, abolir les sondages privés et imposer à la population de répondre, à raison de 10 questions par mois, à des sondages leur étant directement adressés.

Autre projet, Aglat souhaiterait donner le droit au Rosemontois de personnaliser les plaques d’immatriculation de leurs véhicules. Ainsi, chaque automobiliste pourrait choisir la couleur et la devise apparaissant sur leurs identifiants minéralogiques : « On pourrait mettre ce qu’on veut. ‘’J’aime Claude André’’ (nom d’un autre candidat et rival politique), on pourrait même marquer ça ! Tu imagines la liberté qu’on a ! , lâchait dans une entrevue accordée au média RueMasson.com. En outre, il propose également que le prix des plaques soit calculé en fonction du prix du véhicule immatriculé. Tout un programme !

Les plaques minéralogiques québécoises déjà personnalisables

Si la personnalisation des plaques est possible dans des pays comme la Belgique et dans la plupart des territoires canadiens , la province de Québec s’est mise à l’heure sur ce dossier. En effet, dans une annonce faîte en janvier 2014, la Société de l’assurance automobile du Québec avait affirmé le lancement de la commercialisation de plaques personnalisées, au sein de la Province, en septembre 2015.

plaque d'immatriculation québec

Le Ministre des Transports du Québec, Sylvain Gaudreault, avec une plaque customisée à son nom (Image : ici.radio-canada.ca)

Ainsi, il est laissé le choix des chiffres et lettres de sa plaque, dans une limite de 7 caractères (bleus sur fond blanc). Bien évidemment, sont exclus les termes à connotation choquante ou xénophobe, tels que ’’Nazi’’ ou ‘’FLQ’’ (Front de Libération du Québec). Pour les autres, les plaques d’immatriculation respectent différents formats suivant le type de véhicule et laissent apparaître la mention « Je me souviens ».

L’équipe de Nouvellesplaques.com.

Article(s) lié(s)