Amendes de stationnement : place aux forfaits de post-stationnement (FPS)

article amendes

Depuis le 1er janvier 2018, les villes Françaises sont libres de décider du montant des amendes de stationnement, maintenant appelées : « forfait de post-stationnement (FPS) ». Auparavant fixée à 17€, le montant d’une amende de stationnement pourra dorénavant atteindre la somme de 60€.

 

La saison des prunes a commencé en janvier

 

Un conseil, n’oubliez pas de payer votre parking car depuis le 1er janvier dernier, les mairies peuvent choisir le montant du Procès Verbal de stationnement et est libre de confier la gestion ainsi que la surveillance des plaques d’immatriculation à des entreprises privées. Les quelques 800 communes françaises, où le stationnement est payant, sont concernées par cet événement.

Auparavant fixée au montant de 17€, l’amende peut désormais atteindre les 60€ comme par exemple, à Arles et certains arrondissements de Lyon. Certaines villes, comme Castres, ont décidé de baisser le montant à 10€ tout comme Nancy (15€ dans certains secteurs de la ville).

Les communes bénéficient d’un avantage financier considérable. Les bénéfices récoltés seront normalement dédiés aux services des transports des municipalités.

 

Des milliers de faux contrôles à Paris

 

La société Streeteo, qui est en charge de la verbalisation à Paris a remis près de 5000 amendes illégales à Paris délivrées par des agents non assermentés. La société privée indique que ces amendes illégales représentent moins de 1% des forfaits post-stationnement apposés et qu’elle va rembourser.

Ce n’est pas la première fois que Streeteo est montré du doigt depuis le début de l’année après des révélations de contrôles fictifs et d’amendes illégales.

 

À Vincennes et Charenton, les deux-roues devront payer le stationnement

 

C’est une première en France, les deux roues motorisés devront aussi payer le stationnement à Vincennes et Charenton. « Une mesure d’équité » d’après les maires de ces deux villes du Val-de-Marne. « Il est normal que ces utilisateurs contribuent au coût de l’espace qu’ils occupent » estime le maire de la ville de Vincennes. Le tarif est largement inférieur à celui infligé aux automobilistes étant donné qu’il est divisé par trois : à Charenton, le forfait mensuel est de 7€ pour les résidents et de 17€ pour les non-résidents.

Pas le choix pour les conducteurs de deux-roues, ils devront s’y faire. En cas de non-paiement, leur plaque d’immatriculation sera relevée et ils devront payer une amende de 12€ à Vincennes et 17€ à Charenton.

 

L’équipe de NouvellesPlaques.com

Article(s) lié(s)