Limitation de vitesse à 80 Km/h : qu’est-ce que ça change ?

police-nationale-800x479

Depuis hier, le 1er Juillet, la limitation de vitesse sur les 466 000 km de routes secondaires (soit 40% du réseau routier Français) est passée de 90 km/h à 80km/h. On peut constater que les routes à double sens sans séparateur central, les routes à 4 voies, et les routes à 3 voies (80 km/h pour la voie unique et 90 km/h pour la double voie) sont touchées par la réforme. A noter : qu’il fasse beau temps ou qu’il pleuve, la vitesse maximale autorisée restera de 80 km/h. En effet, elle ne sera pas abaissée de 10 km/h en cas de mauvais temps.

Quel est le but de ce changement ?

Avec un coût de remplacement des 11 000 panneaux routiers chiffré à 2,2M€ (payés par les collectivités locales, puis remboursées par l’Etat), l’objectif que vise l’Etat par ce changement est de baisser le taux de mortalité sur la route. Mais ce n’est pas tout : l’Etat veut également faire économiser, en moyenne, 120 € de carburant par an à chaque automobiliste.

Avec l’abaissement de la vitesse de 90 à 80 km/h, on gagne 13 mètres supplémentaires en termes de distance de freinage, ce qui pourrait permettre de sauver 300 à 400 vies par an, selon les estimations du gouvernement.

Durant les premières semaines de juillet, les Gendarmes seront aux aguets, mais tolérants. Si vous roulez entre 80 et 90 km/h, vous ne subirez qu’un « rappel à l’ordre ». Mais les radars, eux, sont déjà sans pitié : 68€ d’amende et un retrait d’un point sur votre permis de conduire si vous maintenez votre vitesse à 90 km/h. Il est important de préciser que « l’éventuel surplus des amendes perçues par l’État liées à l’abaissement de la vitesse à 80 km/h, sera affecté à un fonds d’investissement pour la modernisation des structures sanitaires et médico-sociales spécialisées dans la prise en charge des accidentés de la route » selon les propos du Ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb.

Qu’en pensent les Français ?

Du coté des citoyens, la réforme passe mal… En effet, plus de 74% des Français sont en désaccord avec cette nouvelle réglementation, certains allant même à dire que ce dispositif serait une « pompe à fric ». Pour rappel, le Président de la République Emmanuel Macron a promis en avril, au 13 heures de Jean-Pierre Pernaut, « si ça ne marche pas, si ça n’a pas d’efficacité, on ne continuera pas».

L’équipe de Nouvellesplaques.com

Article(s) lié(s)