Belgique : l’État a distribué des plaques illégales !

plaque belge

Au Plat Pays, la Direction pour l’Immatriculation des Véhicules (DIV), équivalent du SIV en France, a délivré des plaques minéralogiques illégales depuis le mois de février, sans que cela ne choque personne ! Explications.

Une erreur informatique à la base du dysfonctionnement

En Belgique, l’histoire a fait le tour du pays. Il faut dire que lorsque l’on entend parler de plaques illégales, la majorité du temps, il s’agit d’usurpation d’immatriculation ou de plaques ne correspondant pas aux véhicules. Hors dans cette situation, c’est l’État belge lui-même qui a distribué des plaques d’immatriculation avec des numéros incompatibles aux types de véhicules.

En effet, en Belgique, les immatriculations composées uniquement de chiffres ne sont réservées qu’aux véhicules très anciens immatriculés avant le 31 décembre 1953. Depuis le mois de février 2018, le DIV a délivré des plaques minéralogiques personnalisées illicites suite à une simple erreur de programmation informatique détectée après 4 mois. La réservation des plaques personnalisées se fait maintenant également par Internet et aucun employé de la DIV n’avait remarqué que, durant 4 mois, les particuliers étaient en capacité de demander des immatriculations ne contenant que des chiffres.

Un évènement sans gravité

Fort heureusement, la DIV n’ a produit qu’un petit nombre de « fausses » plaques étant donné que seulement une demi-douzaine de véhicules seraient concernés. Les propriétaires ayant reçu les fameuses plaques illicites devront les retourner à la DIV. Les plaques d’immatriculation ne contenant que des chiffres sont exclusivement réservées au propriétaires de véhicules anciens à caractère historique.

D’autres pays offrent la possibilité de personnaliser sa plaque d’immatriculation

Dans certains pays, les plaques d’immatriculation personnalisées peuvent devenir un réel business. Comme en Angleterre, par exemple, où Afzal Kahn (fondateur du préparateur Khan Design) cherchait récemment à vendre sa plaque minéralogique affichant la mention « F1 » pour la somme de 12 millions de livres. Ou encore à Dubai, où un homme d’affaire indien avait investit plus de 8 millions d’euros dans une plaque d’immatriculation pour la seule et unique raison qu’elle affiche « Dubaï 5 ». En France, il est également possible de personnaliser ses plaques d’immatriculation mais en respectant certaines règles de la législation.

L’équipe de NouvellesPlaques.com

Article(s) lié(s)