Refuser la priorité à un piéton : c’est désormais 6 points de moins sur le permis de conduire

passage piéton

Le 9 janvier 2018, le comité interministériel de la sécurité routière (CISR) a annoncé un durcissement de la sanction en cas de refus de priorité à un piéton. Depuis le mardi 16 septembre cette mesure est applicable à l’encontre des usagers de la route.

Des conséquences plus sévères pour le permis de conduire et le portefeuille

Le decret n°2018-795 est entré en vigueur et prévoit donc un durcissement des sanctions en cas de refus de priorité à un piéton. Dorénavant, il est également possible de verbaliser et le non-respect des règles de priorité aux passages pour piétons en ayant recours la vidéo-verbalisation.

Ainsi, la numéro de la plaque d’immatriculation pourra être relevé de manière automatique par les caméras situées au dessus des passages piétons et le propriétaire du véhicule verra son permis de conduire s’alléger de 6 points. En plus du retrait de points, une contravention de quatrième classe, soit une amende de 135€ et une suspension du permis de conduire de 3 ans sont encourues.

Protéger les piétons : la mission de la vidéo-verbalisation

En 2017, 519 piétons ont perdu la vie lors d’un accident de la route et plus de 50% d’entre eux sont âgés de plus 65 ans. Si les mauvaises langues parlent encore de remplir les caisses de l’État, l’objectif est en réalité de faire baisser le nombre de morts parmi les piétons.

Alors que le nombre de tués sur les routes avait connu une baisse de 15,5% en septembre par rapport au mois d’août, le nombre de morts parmi les piétons était en hausse avec 24 décès. Le plus mauvais résultat atteint en cinq ans.

Vidéo-verbalisation : un dispositif important bientôt mis en place à Paris

Ce jeudi 3 octobre 2018, le Maire de Paris, Anne Hidalgo, accompagnée du préfet de police, doit inaugurer la toute nouvelle salle de vidéo-verbalisation de la capitale. Tous les véhicules seront en mesure d’être verbalisés, les motos comme les voitures. Au total, une quarantaine de fonctionnaires de la préfecture de police auront les yeux rivés sur les écrans qui diffuseront en permanence les images des 900 caméras installées sur la voirie parisienne. Chaque agent de police aura deux écrans, le premier pour visualiser les vidéos et le second pour constater les infractions et ainsi procéder à l’établissement des contraventions.

L’équipe de NouvellesPlaques.com

Article(s) lié(s)