Changement de plaques d’immatriculation : que faire des anciennes ?

Ça y est, vous venez de changer les plaques d’immatriculation sur la voiture que vous venez d’acheter ? Mais maintenant, vous vous posez la question quoi faire avec les anciennes plaques d’immatriculation ? Il est, en effet, fortement déconseillé de jeter ses plaques à la poubelle pour éviter toute réutilisation malintentionnée. Afin de se protéger de tout risque d’usurpation de plaques d’immatriculation, il est impératif de détruire la plaque d’immatriculation avant de la jeter. Mais il existe d’autres solutions, Nouvellesplaque.com vous donne quelques idées !

Réutiliser ses anciennes plaques en objet déco

Contrairement à d’autres pays comme la Belgique ou l’Allemagne, la France attribue un numéro d’immatriculation (et ainsi la plaque d’immatriculation) à un véhicule jusqu’à sa destruction. Vous ne devez donc pas rendre les plaques d’immatriculation du véhicule que vous venez d’acheter. En fonction du format d’immatriculation, le changement de plaque d’immatriculation peut effectivement s’imposer. C’est notamment le cas si votre véhicule était encore immatriculé dans l’ancien système et qu’un nouveau numéro d’immatriculation SIV lui est attribué à la suite du changement de carte grise. Il en est de même si vous souhaitez par exemple changer l’identifiant territorial des plaques d’immatriculation.

Le récup et le DIY ont le vent en poupe depuis plusieurs années. Alors pourquoi ne pas utiliser vos anciennes plaques d’immatriculation en objet déco ? Il existe effectivement sur le Web de nombreux exemples d’idées déco utilisant d’anciennes plaques d’immatriculation. Ainsi, on peut utiliser les plaques d’immatriculation pour faire des abat-jours, des dessus de table ou tabourets, des contremarches, des vide-poches ou des porte-clés. Il n’y a pas de limites à la créativité quand il s’agit de recycler des plaques d’immatriculation !

Recyclage plaque d’immatriculation 

Mais à part le recyclage en objets déco, qu’en est-il du recyclage des plaques d’immatriculation si on veut vraiment s’en débarrasser ? Tout dépend de la matière de votre ancienne plaque d’immatriculation. L’aluminium est le matériau historique des plaques d’immatriculation et son utilisation est courante depuis la fin du 19eme, début du 20eme siècle. Par conséquent, son recyclage est bien rodé avec un taux de recyclage pouvant aller jusqu’à 90 % en fonction du secteur d’utilisation.

Il en est un tout autre sujet avec le plexiglass. Connue pour sa longévité, la question du recyclage ne s’est pas vraiment posée. En effet, actuellement, uniquement 10% de la production européenne du plexiglass sont recyclés, le reste étant pour la plupart enfouie ou incinéré. L’Union Européenne compte changer la donne : en octobre 2018 a été lancé par accord de subvention le projet de seconde génération MMA ou MMAtwo. Sur la durée de projet de 4 ans, 13 partenaires de 6 pays (France, Allemagne, Pays-Bas, Turquie, Japon, Suisse) cherchent à trouver un procédé nouveau de recyclage du plexiglass usagé en matières premières de haute qualité. Verdict en 2022 !